Exhumer

Tentative d'archivage des écrans d'un entre-temps

Pour tenter d’archiver l’inventivité, la poésie, l’humour, le rêve, les paroles, les images et les sons qui nous accompagnent, par écrans interposés, depuis le début du confinement, Entre-Temps vous propose d’en faire l’enregistrement, jour après jour.

Le 17 mars dernier débutait, en France, notre quotidien confiné. Les archéologues et paléoclimatologues du futur auront peut-être l’occasion, en observant la couche stratigraphique et la calotte glaciaire, d’identifier ce mois passé comme un entre-temps de notre présent : réduction des particules fines, baisse de la consommation d’essence, augmentation des déjections palmipèdes sur le bitume, herbes vivaces des pavés, printemps étonnamment ensoleillé, températures élevées.

Cette sédimentation-là, il faudra encore attendre un peu pour la voir modélisée sur les courbes de niveaux archéologiques. On peut par contre, d’ores et déjà, commencer à scruter une autre forme de dépôt du confinement, celui dont nos écrans gardent, pour le moment encore, la trace.

Sur Entre-Temps, nous lançons donc une « tentative d’archivage des écrans d’un entre-temps ». Nous aimerions que cet archivage soit collectif, collaboratif et participatif. Rappelez-vous ce qui, sur vos écrans, a capté votre regard, votre oreille ou votre attention en ces temps confinés et partagez-le avec nous en nous écrivant à entretemps.editorial@gmail.com.

léaud
Capture d’écran du film Masculin féminin de Jean-Luc Godard

 

Creustel

Le meilleur pour la fin.
Au début du confinement, la comédienne Marion Creusvaux et le comédien Julien Pestel ont lancé le compte parodique « Creustel » sur Instagram. Chaque jour, ils ont doublé, version confinée, des scènes cultes du cinéma. On a tellement ri en regardant leurs vidéos qu’on les remercie, du fond du cœur.

Creustel
Crédits: Creustel

 

L’Ours de Tchekhov – théâtre immersif confiné

Le 8 mai a eu lieu la dernière représentation de « L’Ours » de Tchekhov, version immersive et confinée, montée par la compagnie Mondes Sauvages. La pièce, de 40 minutes, a été jouée durant le confinement trois fois en direct, devant 25 personnes, par les trois comédien.ne.s confiné.e.s.

ours
Crédits: Compagnie Mondes Sauvages

 

La fabrique des savoirs confinés

Depuis 4 ans, le Nouveau théâtre de Montreuil, organise un rendez-vous annuel intitulé « La Fabrique des savoirs ». Cette année, le théâtre ne pouvant accueillir de public, la 4ème édition se fait confinée, en ligne, sur Zoom.
La première journée a eu lieu samedi 2 mai  et la suite le week-end suivant, samedi 9 et dimanche 10 mai. Des habitants de Montreuil et d’ailleurs partagent leurs connaissances le temps de conférences interactives de 20 minutes. Des sujets très divers au programme, de la floriculture locale au métier de DJ.

montreuil
Crédits: Nouveau Théâtre de Montreuil

 

A Sculpture a Day keeps the Virus Away

Il arrive de drôle de choses aux objets qui entourent le photographe suisse Nicolas Haeni durant ce confinement. Dans sa série « A Sculpture a Day keeps the Virus Away », il leur fait vivre de sacrées histoires. Aujourd’hui, pour « Apollo 11 », un stylo est sur le point de s’envoler. Il y a même une vidéo du décollage sur son compte Instagram.

Capture d’écran 2020-05-11 à 16.19.38
Crédits: Nicolas Haeni

 

La BnF dans mon salon

Le 23 avril a eu lieu la première séance de « La BnF dans mon salon », rendez-vous vidéo durant lequel une conservatrice ou un conservateur de la BnF – Bibliothèque nationale de France partage un document issu de l’une des collections. Ce jour-là, Louisa Torres, conservatrice au site de l’Arsenal, a présenté le « Livre d’Heures du Maître aux fleurs » qui date du XVe siècle.
Le jeudi 7 mai, Céline Chicha, conservatrice au département des estampes et de la photographie a présenté l’un des agendas du peintre Pierre Bonnard, celui de l’année 1938, où on trouve plusieurs dessins préparatoires à sa série de nus dans la baignoire.

bnf
Crédits: Bibliothèque nationale de France

 

Les masques de Karla Spølaak

Puisqu’il nous faut maintenant sortir masqués, la comédienne Karla Spølaak a confectionné durant toute une semaine une série de masques qui sont autant de mises en scène domestiques. Leur efficacité reste encore à prouver.
Ils sont à retrouver sur son compte instagram.

Karla
Crédits: Karla Spølaak

 

Une date par jour

Le 15 avril dernier, le Théâtre National de Bretagne / Rennes a lancé le projet « UNE DATE PAR JOUR », lectures quotidiennes de l’Histoire mondiale de la France. L’ouvrage a été publié aux Editions du Seuil en 2017 sous la direction de Patrick Boucheron qui, depuis, est devenu chercheur associé au TNB. Sur les 146 dates que compte le livre, il en a choisi 50, de 34 000 av. J.-C. à 2015. Chaque jour, une actrice ou un acteur fait une lecture de l’article en question et c’est ici.

histoire mondiale
Affiche produite par le Théâtre National de Bretagne

 

re-bo-tier con-fi-né

Auteur de Description de l’omme paru en 2008 aux Éditions Verticales, Jacques Rebotier con-fi-né propose chaque jour un billet extrait de cette encyclopédie en 50 chapitres « pour tout ou rien comprendre sur notre espèce, et aussi les autres bêtes, la religion, les fleurs, la bourse, les… virus ».
Il pioche dedans jusqu’à total déconfinement. Les billets sont à retrouver ici.

rebotier
Crédits: Jacques Rebotier

 

Manif.app.

Puisqu’il n’était plus possible que nos corps manifestent ensemble, l’artiste plasticien Antoine Schmitt a conçu une plateforme destinée à la manifestation en ligne.
Il l’a mise en ligne le 15 avril dernier.
Le 1er mai, en fin d’après-midi, au plus fort de la mobilisation, ce sont 9600 manifestant.e.s connecté.e.s qui s’y sont retrouvé.e.s, pancartes interactives en main ! La carte est ici et on peut encore y manifester.

manif app
Capture d’écran de la carte de Manif.app

 

Ten things from my daily

Franck Duval, alias FKDL, est peintre et collagiste, entre l’art-scotch et le collage traditionnel. Depuis le début du confinement il fait avec ce qu’il a chez lui et a lancé une série intitulée « Ten things from my daily » qu’il publie quotidiennement sur son compte facebook. Il a commencé en déclinant les couleurs: dix choses bleues, dix choses jaunes, dix choses violettes, dix choses vertes, dis choses blanches, dix choses noires… En commentaire, les internautes lui ont aussi envoyé leurs déclinaisons photographiées.

Franck Duval
Crédits: Franck Duval
Ruche Crew
Crédits: Ruche Crew

 

Résiliences sonores

Depuis le 24 mars, le label et magasin de disque Bongo Joe Records de Genève s’est associé à la plateforme WAV33 et invite, le temps d’une heure quotidienne, les DJs, musicien.ne.s et acteur.trice.s culturel.le.s de la ville pour un livestream.
Ce sont leurs « Résiliences sonores » qu’on retrouve sur leur chaîne YouTube.

Résiliences sonores
Crédits: Bongo Joe Records

 

Le tour de France des salles historiques

Le 30 mars dernier, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé a commencé, sur son compte facebook, un « tour de France des salles historiques » à partir des photographies de sa collection.
Après avoir fait le tour des villes françaises – et même un détour vers Tunis – ils ont débuté, lundi 27 avril, une semaine foraine. À découvrir: le spectacle du Cinématographe américain à la foire d’Etampes en 1906, le limonaire du forain Lagneau en 1911 ou bien le Modern Palast de la Foire du Trône.

pathé
Crédits: Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

 

Un jour = une pièce

Jeanne Vicerial est couturière et designeuse textile. Elle conçoit du « prêt-à-mesure », sans chute et sans gâchis. Cette année, pensionnaire à la Villa Medici – Villa Médicis à Rome, elle y a été confinée. Le 12 mars dernier elle a lancé une série « Un jour = Une pièce, sorte de journal vestimentaire ». Elle s’est arrêtée le 20 avril, après 40 créations fleuries à retrouver sur son compte instagram.

Jeanne vicerial
Crédits: Jeanne Vicerial

 

La Collection universelle de musique populaire enregistrée

Le 16 mars dernier, alors que les portes du Musée d’ethnographie de Genève se fermaient, Madeleine Leclair, conservatrice du département d’ethnomusicologie et responsable des Archives internationales de musique populaire – MEG a emporté avec elle un exemplaire de la « Collection universelle de musique populaire enregistrée » qui fut établie par Constantin Brăiloiu, fondateur de ces Archives. Depuis, chaque jour, elle publie, chez elle et en télétravail, un des trésors de cette collection. À écouter en ligne sur le site du musée.

musique enregistrée
Crédits: Archives internationales de musique populaire – MEG

 

Tussen Kunst & Quarantaine

On les a beaucoup vu circuler ces recompositions faites maison de tableaux de maîtres. Il faut bien dire qu’on ne s’en lasse pas. Un compte instagram dédié a été créé dès le 14 avril: Tussen Kunst & Quarantaine (« Entre art et quarantaine »). Il compte aujourd’hui plus de 250 000 abonnés.

93519673_597338727541012_5135373544578519659_n
Crédits: tussenkunstenquarantaine

 

Mon Pangolin d’Avril

« Mon Lapin Quotidien » est un trimestriel satirique fondé en 2017 par les illustrateurs et auteurs de bandes dessinées Patrice Killoffer et Jean-Yves Duhoo, prolongement éditorial de la revue emblématique « Lapin » (terrain de jeu depuis 2012) éditée par la maison d’édition l’Association. Le 9 avril dernier, il a été rebaptisé et son rythme de publication s’est vu modifié. Depuis un peu plus de deux semaines maintenant, le lapin s’est transformé en pangolin. C’est désormais quotidiennement que paraît, sur le tumblr du journal, une page de Mon Pangolin d’Avril, lancé par le dessinateur Quentin Faucompré et l’illustrateur Rocco Pilois.

Le numéro 16 à découvrir en kiosque numérique : l’horrorscope déconfiné de Rocco

pangolin
Crédits: Rocco Pilois (Mon Pangolin d’Avril)

 

Le projet « Ruptures 2020 »

Le 16 avril dernier, Samuel Kuhn, professeur d’histoire-géographie en lycée à Thonon-les-Bains, a lancé, avec une première vidéo, le projet « Ruptures 2020 ». Ce projet rassemble des professeur.e.s issu.e.s de différentes académies autour de l’envie de faire travailler leurs élèves sur l’enquête orale.
À partir d’une méthodologie d’entretiens élaborée collectivement, les initiateurs et initiatrices du projet proposent aux professeur.e.s d’histoire-géographie d’inviter leurs élèves à réaliser, durant cette période de confinement, des entretiens oraux avec leurs proches.
Trois axes ont été définis afin que les élèves puissent mener facilement l’entretien: la rupture que constituent l’épidémie et le confinement actuel, la mémoire des ruptures passées, le confinement et l’épidémie comme objets mémoriels.
Merci aux professeur.e.s Lola Jarry, Sébastian Jung et Sahondra Limane de l’Académie de Créteil, à Samuel Kuhn de l’Académie de Grenoble et à Christian Ingrao du CNRS pour ce projet.

Capture d’écran 2020-04-27 à 18.40.22
Document pédagogique conçu par les initiateurs et initiatrices du projet « Ruptures 2020 »

 

Le Marché Vert

Le soir du 23 mars, Édouard Philippe annonçait l’interdiction des marchés en plein air sur le territoire. Suite à cette annonce, Anne-Claire Héraud, Céline Maguet, Zazie Tavitian et Jill Cousin ont lancé Le Marché Vert. C’est une carte collaborative recensant toutes les initiatives déjà existantes ou nouvellement mises en place pour permettre aux consommateurs de continuer à se procurer leurs produits: vente à la ferme, épiceries paysannes, points de collecte, distribution de panier, AMAP ouvrant leurs portes au public, marchés ayant obtenu une dérogation du préfet…

Capture d’écran 2020-04-27 à 18.59.33
Capture d’écran du site du Marché Vert

 

Les chorégraphies confinées de Ryan Heffington

« Let’s dance thru this together », la première session chorégraphique confinée du danseur américain Ryan Heffington a eu lieu le 17 mars dernier.
Depuis plus d’un mois, ce sont des milliers de personnes du monde entier qui suivent les chorégraphies qu’il propose en direct, presque quotidiennement, depuis son compte instagram.

89914706_226688911851688_3184199524800009190_n_002
Crédits: Ryan Heffington

 

Le Misanthrope (confiné) de la compagnie Futuracte

Le dimanche 11 avril dernier, à 15h30, en direct depuis sa chaîne YouTube, la compagnie Futuracte donnait la première représentation du Misanthrope (confiné), mise en skype par Andréa Brusque.
Pendant 28 minutes – le temps de l’acte I – les comédiens se sont donnés la réplique par écrans interposés, via skype. Dimanche dernier a eu lieu l’acte II. La compagnie vous donne rendez-vous dimanche prochain, 15h30 toujours, pour l’acte III en direct.

Misanthrope
Crédits: compagnie Futuracte

 

Les expositions confinées de Chloé De Nombel

Quand elle le peut, Chloé De Nombel est photographe. En temps de confinement, elle s’est convertie en curatrice de galerie de dessin 2.0. Elle prépare aujourd’hui sa cinquième exposition confinée.
Pour être exposé il faut lui envoyer une reconstitution – peinture ou installation – de la photographie qu’elle met en ligne chaque semaine sur son compte instagram.
Vernissage tous les mercredis à 10h.

chloé
Crédits: Chloé De Nombel
chloé 2
Crédits: Chloé De Nombel

 

Le Kino confiné à Douarnenez

À Douarnenez, dans le Finistère, l’association Toile d’Essai et le Cinéma Le Club organisent chaque année un festival de cinéma, le Kino. Il devait connaître sa 10ème édition les 11 et 12 avril. Celui-ci étant reporté, l’association a lancé, depuis le début du confinement, son « kino confiné ». Chaque semaine, autour d’un thème choisi, elle reçoit des dizaines de films maisons réalisés par les festivaliers. Cette semaine le thème était « Mensonges », la semaine prochaine c’est « Rêvons ! ». Les films sont à voir sur leur chaîne YouTube.

kino confiné
Prospectus numérique disponible sur le site du Cinéma Le Club de Douarnenez

 

L’abécédaire de Philippe Prouff

Le 6 avril, Philippe Prouff lançait son abécédaire personnel avec la lettre A comme « Atlas ». Sur le premier carton on pouvait lire « Ce film a été réalisé à partir des centaines d’heures d’archives visuelles et sonores retrouvées au domicile de Philippe Prouff à la suite du confinement imposé à la population française lors de la pandémie de Covid-19 survenue dans le monde à partir de janvier 2020 ».

philippe prouff
Crédits: Philippe Prouff

 

Les Confins des Ondes de Monobloc

Le 17 mars, la radio Monobloc lançait son appel à contributions sonores qui donna naissance à son émission quotidienne, Confins des Ondes. C’est un appel à celles et et ceux qui le souhaite à raconter, à lire, à jouer ou bien simplement à parler ou à penser, que ce soit pour une minute ou une journée.

monobloc
Crédits: Radio Monobloc

 

Capture d’écran 2020-04-20 à 18.07.43
Capture d’écran du site de la radio Monobloc

 

Publié le 20 avril 2020