Rétroviseur

Ponts et rivages parisiens du XVIIIe siècle, avec Isabelle Backouche

Le Rétroviseur reçoit cette semaine l'historienne Isabelle Backouche. Elle nous parle d'un article paru dans un volume sur "La ville divisée" dirigé par Annie Fourcaut en 1996. Au sein de ce volume, on trouve son article "Les ponts dans la différenciation de l'espace parisien à la fin de l'Ancien Régime" dans lequel elle nuance l’idée que les ponts auraient toujours joué un rôle important de mise en relation des différentes rives de la Seine. Elle montre, au contraire, qu’avant les années 1760 environ, le pont est plutôt un facteur de fragmentation de l’espace urbain.

Isabelle Backouche

Isabelle Backouche est directrice d’études à l’EHESS, institution dans laquelle elle enseigne et fait vivre une histoire urbaine qu'elle pratique dans la perspective d’une histoire politique et sociale de la ville. Sa thèse, soutenue en 1995, sous la direction de Bernard Lepetit a été publiée sous le titre La trace du fleuve. La Seine et Paris, 1750-1850 (éd. EHESS, 2016 [2000]). Ses travaux l'ont ensuite menés vers le XXe siècle, elle a notamment fait paraître, en 2016, aux édition Creaphis : Paris transformé. Le Marais 1900-1980 : de l’îlot insalubre au secteur sauvegardé. Son travail sur Paris au XVIIIe siècle s'est néanmoins prolongé jusqu'à aujourd'hui. Récemment, elle a conçu, avec la sociologue Sarah Gensburger, une application web au sein de laquelle on peut entendre - de manière géolocalisée - la lecture de différentes archives concernant la vie des « Gens de la Seine au XVIIIe siècle ».

Publié le 22 mars 2022
Tous les contenus de la rubrique "Rétroviseur"